Journal de la Résidence Mixar - Artiste invité : Dominique LEROY

retour

 

Ce journal fait partie intégrante du travail en résidence. Sorte de carnet de bord, il a pour but d'informer le public, les acteurs et partenaires de l'évolution du projet. C'est un outil utile pour favoriser les connexions et les rencontres,la découverte de la ville et de ses habitants.

"Lignes d'air" de Dominique Leroy un paysage sonore constitué de sons captés sur les bords de Loire et retransmis en direct est actuellement visible à Orléans. Le CSA ne nous ayant pas donné l’autorisation d’émettre sur la bande FM, l’œuvre est à découvrir dans des capsules d’écoute : 2 capsules biplaces posées sur des bancs publics et 2capsules monoplaces fixées sur des poteaux, dans un périmètre autour du skate park.

Du 11 mars au 4 avril au Skate Park du Pont Thinat Orléans /France.

Intervention des opérateurs d’écoute : tous les samedi de 11H à 13H et les dimanche de 15H à 17H

Extraits sonores du travail des opérateurs
du samedi 13 mars 04 :
> extrait n°1 : 6mn - 6Mo - MP3 128 kb
> extrait n°2 : 3mn 23s- 3Mo - MP3 128 kb

archives des journaux de la résidence


 

Après deux mois de résidence Dominique Leroy crée Lignes d’air, un projet issu d’ errances dans la ville, de rencontres et à l’aide d’un réseau dense et large d’Orléanais dans l’échange de compétences et de passions.

1.1. Description

Projet de résidence : Lignes d’air
Conception et réalisation : Dominique Leroy
Terrain d’intervention : Orléans –ville
Période d’exposition : 11 mars- 4 avril 2004
Communication :support papier sous forme de carte, affichage "mupy"
Conception graphique : Kitchen
Avec la participation active des membres des associations de la Maison Bourgogne et des habitants de la ville d’Orléans
Production : Mixar et Labomedia
Diffusion : http://www.mixar.fr.st

/Lignes d’air est un dispositif sonore urbain, un espace commun utilisant des techniques d’émission à distance (HF, FM, filaire ) et de diffusion visuelle (dispositif d’écoute, affichage, publication...).
//Errance et Microphonie
Dominique Leroy effectue un braconnage sonore avec des capteurs de vibrations posés à même le mobilier urbain et des prothèses pour microphones placées dans le paysage pour restituer les flux de la ville (ex : au fond de la Loire, dans le pont Thinat). Puis il connecte ces capteurs à des émetteurs qui envoient les sons à une borne centrale où ils sont assemblés, superposés, mixés pour créer un nouvel environnement sonore. L’espace ainsi créé se construit en temps réel.

///Architecture de diffusion et re-construction du paysage
Ce nouveau paysage sonore est perceptible de deux façons :
° à l’aide de modules d’écoute placés sur les bancs publics. Ces bulles sont la partie visible du projet Lignes d’air. Le passant y place sa tête pour s’abstraire de l’environnement immédiat de manière à re-découvrir une nouvelle construction sonore du paysage.

/////Le projet comme errance organisée
Les habitants d’Orléans, les étudiants, les entreprises et les administrations ont été associés au projet dans la phase de recherche, d’expérimentation puis de réalisation. Déambuler dans la ville, bricoler et expérimenter des outils d’observation, les fixer sur le terrain, éprouver les différentes techniques d’émission sonore à distance et de restitution du son, sont toutes les entrées possibles afin de révéler des aspects insoupçonnés du paysage urbain.

retour